Circa art actuel / Retour sur Recycled Sensations de Dong-Kyoon Nam

Dong-Kyoon Nam
Recycled Sensations
Circa art actuel 
29 octobre au 10 décembre 2016


Le 10 décembre dernier se terminait Recycled Sensations présentée depuis le 29 octobre 2016 au centre d’exposition Circa art actuel, dans laquelle Dong-Kyoon Nam tendait à rendre l’objet non fonctionnel tout en le respectant et en le réorganisant.

Les arts médiatiques, couramment axés sur le virtuel permettent la modification de la perception de la réalité, dans une immersion d’illusions, entre réel et irréel. Les différentes dialectiques établies par les pratiques s’imposent alors comme des connexions qui engendrent de nouvelles relations fictives et immédiates. Ainsi, les innovations technologiques et les permutations numériques poussent l’individu à s’adapter, à changer.

Pour Recycled Sensations, Dong-Kyoon Nam travaille à partir de ces différents constats du tissu relationnel social en constante évolution afin de questionner la nature ontologique de l’environnement virtuel et numérique.

L’artiste d’origine séoulienne réalise par le recyclage, des sculptures et installations empiriques, constituées d’objets technologiques naguère voués à la communication. Tous acheté dans des magasins d’objets d’occasion, il choisit ceux-ci pour leurs qualités hypermédiatiques et leurs éléments éphémères, pour ensuite les déconstruire en totalité. Pièce par pièce, il démonte le tout et réédifie les pièces, sans ne jamais reconstruire l’objet à son aspect originel : « il y a dans ce travail de réunification inusitée une proposition transcendantale qui invite au dépassement et au franchissement et qui défie la logique de l’apparence au profit de la nécessité de connexions, autrement dit de la mise en relation » [1]. De cette façon, il revitalise chaque morceau; leur donne une seconde vie et démontre que chaque élément a son propre système distinct. Les machines sont complexifiées et réorganisées par les innombrables composites, puis hybridées avec d’autres, différentes ou similaires. La dissection offre la découverte du tout et plus particulièrement de l’interne des objets, leur permettant d’être et de se donner à voir tels qu’ils sont[2].

La démarche complémentaire de Nam résulte d’un langage pratique et à la fois théorique. Le concept de recyclage y est indéniable, voire fondamental et reflète l’ensemble de sa proposition entre temps et matière. Une part de philosophie taoïste qui prône l’équilibre entre l’élément ou l’individu dans le mouvement et la transformation se retrouve également dans son travail. De la sorte, le projet permet aux perceptions de s’inscrire dans un renouvellement de la matière, ainsi qu’à rétablir les relations entre l’homme et la nature.

Les particules dispersées dans la blancheur de la galerie de Circa se retrouvent en deux déploiements expographiques. Dans le grand espace, des corps déconstruits sur l’ensemble du sol offre un parcours sinueux entre ceux-ci. Des mosaïques s’y dissimulent, se rallient. Dans le petit espace, des pièces disloquées, présentées distinctement sur socles, derrière lesquelles se retrouve une projection immersive affichant une multitude de plans rapprochés des sculptures et installations de l’exposition. La disposition de chacun des éléments revitalise la singularité espace-temps.

Somme toute, Recycled Sensations tend à voir l’objet utilitaire autrement, à saisir sa tangibilité.


Né à Séoul, en Corée du Sud, Dong-Kyoon Nam vit et travaille aujourd’hui à Hamilton. Depuis juin 2016, Nam commence une nouvelle vie après une série d’événements fortuits et d’erreurs bureaucratiques concernant son visa de travail, entrainant à sa démission involontaire, en novembre 2015, du poste de professeur qu’il occupait à l’Université du Manitoba. Alors que ces événements imprévus mettaient Nam dans une situation précaire, il recevait au même moment sa résidence permanente en février 2016, pour laquelle il avait fait une demande avec sa famille deux ans auparavant. Il peut désormais vivre et travailler au Canada sans restrictions. Deux systèmes bureaucratiques distincts ont influencé indépendamment sont être. Nam considère ces événements malencontreux comme un tournant créatif, tout comme les lignes de fuite dans le sens deleuzien du terme. Ces événements ont ouvert de nouveaux procédés d’indétermination et de redétermination, apportant des changements positifs et des transformations à sa recherche créative, à sa pratique et à sa vie sociale, tout en renversant les risques potentiels et la négativité. Dong-Kyoon Nam est détenteur d’un baccalauréat en beaux-arts de l’Université de Windsor (2010) et de l’Université Victoria (2012), où il a reçu son MFA en sculpture. Son travail a été présenté partout au Canada depuis 2013, dont au Truck Art Contemporary à Calgary, à l’Open Space à Victoria, au Centre des arts actuels Skol à Montréal, et au Modern Fuel (Kingston). Il est depuis peu membre du Hamilton Art Council et du Hamilton Artist inc.[3]

[1]  Tiré du communiqué de l’exposition Recycled Sensations, Doong Kyoon Nam.
[2] Idem.
[3] Biographie tirée du site web de Circa Art actuel, Doong Kyoon Nam.


Print pagePDF pageEmail page

Submit a comment